jeudi 24 mai 2018

miniatures portatives, hommage aux arts persan et chinois, une vidéo de 2018

Nous avons lu dans le canard Enchaîné du 23 mai 2018 un encart racontant les liaisons dangereuses entre le fric des industriels de la malbouffe et les chaines de télévision française privées ou publiques : nous avons hâte de voir ce sujet « traité par Elise LUCET et son équipe afin d'éclairer, dénoncer et régler le problème » comme disent les plus de soixante ans ...

dans les épisodes précédents :

quel est le rapport entre Mathilde SEGNIER et des lasagnes congelés ou un acteur est-il bankable dès lors qu'il permet de vendre des vessies à la place des lanternes ?

Objet retrouvé : « un samedi soir avec Arnaud LAGARDÈRE sur l'autouroute anvers-bruxelles », un texte D'antoine ZÉO d'après les photos du samedi 24 septembre 2011 d'une soirée dans une boité de nuit belge « le carré » parues sur leur site web (www.carre.be), texte et photos publiés dans le numéro de novembre 2011 de « le tigre ». C'était dans la foulée de la publication du « sexy clip » d'Arnaud LAGARDERE et Jade FORËT sur le site web du journal belge LE SOIR pour ceux et celles qui s'en souviennent. Une note de bas de page évoquait une baisse de 41 % pour les bénéfices du groupe LAGARDERE au premier semestre 2011.






mardi 22 mai 2018

la crise de la civilisation des loisirs, un vidéo de 2018

Les questions qui se posent : Quel bilan carbone pour le festival de Cannes ?

Forum « over the volcano »


  • J'ai lu un article dans un vieux Libé au sujet des agressions homophobes 
    http://www.liberation.fr/france/2018/05/15/nicolas-bellenchombre-30-ans-responsable-d-un-festival-de-cinema-passe-a-tabac-a-dieppe_1650340
    et je trouve que les uns et les autres regardent mal le problème de la violence, 
    examinent cette question du mauvais côté, et cette façon de considérer ne ferait 
    qu'attiser le problème plutôt que défricher un chemin pour en sortir …
  • C'est-à-dire ? 
  • Je ne sais pas comment le dire … c'est un peu comme la bouffe pour les chats, 
    nous nous sommes habitués à trouver dans des magasins des croquettes pour 
    chats machin et truc, des croquettes pour avoir un beau pelage, etc.. mais lorsque tu essayes de 
    savoir ce qu'il y a dans les croquettes, c'est la croix et la bannière, or nous devrions considérer la nourriture 
    pour les chats du point de vue des aliments afin de ne pas être prisonnier des industriels, de leur catégorie et baratin …
  • Je ne comprends pas l'analogie.
  • Pour les problèmes de violence et d'incivilité, c'est un peu comme les croquettes, t'as la violence 
    homophobe, la violence antisémite, la violence contre les femmes, contre les musulmans, contre 
    les handicapés, contre les roux, contre les 4X4, etc... Or il faut revenir à la source pour essayer de 
    couper voire dénouer le nœud !
  • Je ne comprends pas. 
  • Alors... euh … disons que la haine est un non-être, c'est un fait impersonnel, prenons un exemple : 
    dans l'article de Libé que j'ai lu, un mec racontait qu'il était avec son copain, ils se baladaient en 
    ville un soir et deux autres mecs  les avaient interpellé par un « çà và les Pds ? », ces deux autres 
    mecs se font chier, ils useraient bien de leurs poings et de leur energie dont ils ne savent que faire, 
    ils casseraient bien du PD pour passer le temps comme ils casseraient du youpin, du magrhébin, 
    du rouquin suivant les trucs à la mode, le mec qui raconte l'histoire dit que lui et son copain avaient 
    alors commencé à avoir peur et à filer vite, or de mon point de vue, ils auraient dit « Ouais, on est PD's, 
    on va bien et on t'emmerde », les autres mecs dans 85% des cas auraient fermé leur gueule, je peux 
    me tromper, mes statistiques ne sont pas officielles, ce que je veux dire, c'est que c'est la peur des uns 
    qui a fait que la haine avait trouvé un terrain de chasse avec des chasseurs et des proies.
  • Donc, de ton point de vue, le couple de mecs auraient du avoir la haine, c'est cela ? 
  • Non, pas avoir la haine, surtout pas ! Mais ils n'auraient pas du avoir peur. 
  • C'est facile à dire. 
  • Oui et non. La peur aussi est un conditionnement. C'est comme pour les violences faites aux femmes : 
    «  je suis une femme donc je dois avoir peur de me promener seule dans la rue la nuit », ou « je suis 
    un pds, je dois avoir peur des casseurs de pds » ou « je suis albinos je dois avoir peur de ceux et celles 
    qui veulent manger les albinos pour avoir plus de pouvoir sexuel » ou blabla, etc ... Il me semble qu'il 
    faut commencer le travail par« je ne suis pas seul(e) et nous ne devons pas avoir peur ».
  • C'est une des grandes affirmations de la journée du 11 janvier 2015, si je ne m'abuse, non ?
  • Sans doute.
  • Et donc, si je vous suis, pour ne pas avoir peur, il faut savoir se battre. 
  • Peut-être, oui, apprendre des rudiments d'art martial comme base de l'éducation du citoyen ne serait 
    sans doute pas un luxe dans une société démocratique qui doit encore et sans cesse convaincre qu'elle 
    est le moins pire des régimes politiques pour les êtres humains …
  • Moi, je tiens à dire que si ce sont les flics qui commencent à dire des conneries, il ne faut pas surenchérir, 
    je crois que la bonne stratégie dans ce cas-là est de ramener les mecs et les meufs à leurs fonctions et à 
    leurs devoirs de civilité. C'est mon expérience, j'y ai beaucoup réfléchi et je voudrais partager mes conclusions. 
  • Trés bien, nous te remercions.
  • Je crois qu'il y a un truc que vous ne comprenez pas.
  • Qui serait quoi ? 
  • Que certaines personnes n'ont pas du tout envie de se battre ! 
  • Je le repéte c'est parce que tu n'as pas envie de te battre que tu dois savoir te battre pour ne pas avoir 
    peur d'être battu, comprendo ? 
  • Nada. 
  • La non-violence est la maitrise de la violence, pas l'évacuation de la violence qui est un leurre ! 
    « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » a dit LAVOISIER il y a plusieurs siècle. 
  • Et donc, pour toi, les discours sur les violences homophobes ou les violences sexistes ou ..
  • ...sont des leurres ! C'est parce que le problème et la question de la violence sont regardés 
    du mauvais côté dans nos sociétés, qu'il y a des problèmes comme les fusillades dans les lycées 
    aux USA ou comme des opératrices du 115 sadisant des malades urgents ou je ne sais quoi encore. 
    Nous vivons encore dans des sociétés archaïques où les groupes se constituent toujours et encore 
    en « tuant » une victime ou en désignant un « bouc-émisaire » ou un « idiot dont se moquer » ou 
    une « dinde à humilier », etc.. .Cela permet à leurs violences peu ou prou de trouver un canal ou 
    un exécutoire. Nous sommes au XXIe siècle, ces pratiques sont obsolètes et toxiques. Nos sociétés 
    doivent aller vers plus d'égalité, de liberté et de fraternité. Le reste c'est pipeau, business et compagnie...
  • Bon, je vais y réfléchir. 
  • Moi aussi.
  • Merci.

mercredi 16 mai 2018

un grand peintre espagnol par un grand réalisateur français, le remake

signer la pétition MOZILLA demandant à facebook d'arrêter le pistage sur les sites web externes (soit de tenir ses promesses faites aprés le scandale Cambridge analytica ?

https://click.e.mozilla.org/?qs=0f6bcaef75cfd4550292225a5df8f782f61ecd7e247ff2497fc880899889a2bf79b9d588213478305b9d3cea4d86e324ac9426e6d5ba4b75

Tout vient à point, saignant ou grillé pour qui sait attendre.

Lu dans libé, les propos de mademoiselle Laetitia DOSH : « la façon dont la situation s'est durcie en France depuis un an me rend triste : on s'occupe pas du réchauffement climatique, on peut être sous-payé ou maltraité dans le monde du travail, ce qu'on peut imposer aux femmes aussi. » Euh …. Mademoiselle Laetitia DOSCH veut-elle nous dire qu'elle s'est réveillée depuis un an et s'est rendu compte des choses dont elle nous parle ou croit-elle sérieusement que la situation était meilleure sur ces sujets, il y a un an ? Veut-elle nous signifier qu'en tant qu'individu, elle ne s'occupe pas du réchauffement climatique, de la maltraitance au boulot autour d'elle et de sa situation de femme, c'est cela ? Veut-elle nous dire qu'elle participe à une entreprise de propagande pour intoxiquer l'opinion publique ? ou alors ...euh … »


Ne pas confondre Edouard LOUIS et Emile LOUIS.

Forum « s'il n'y a pas de porte, qu'est-ce qu'on fait de la clef et de la serrure ? »

  • - Lundi, j'ai acheté libé et t'avais une photo en une de leur supplément
     spécial Cannes « restons palme »,
     blabla, bref, une photo où tu voyais trois nanas dont deux bimbos 
    de chez bimbo, 
    photo sous titrée « à Cannes, dans la nuit de samedi à dimanche ».
     Et je n'ai pas pu m'empêcher de me marrer. Tous ces discours 
    sur le « mouvement » #Metoo, sur le projet 
    « Time's up » et leurs clones français, blabla, tous ces discours se dissolvaient 
    d'un seul coup dans le réel des bimbos ! 
  • Tu veux dire comme lorsque les discours des négationnistes se dissolvent instantanément face aux survivants 
    de la Shoah ? 
  • Oui et non. La SHOAH est une tragédie. 
  • Les bimbos, aussi sont une tragédie ! 
  • Arrête de faire semblant, ce n'est pas du tout une tragédie de même envergure ..
  • Oui, bien sûr, les bimbos sont une comédie humaine... Est-ce que quelqu'un a déjà réfléchi à la signification 
    sociale et philosophique de la bimbo dans l'espace public contemporain ? 
  • Je te l'ai déjà dit, je suis out, je ne suis plus au courant de l'actualité de la production intellectuelle qu'elle 
    soit académique, underground ou médiatique.
  • Moi je me demande bien ce que peut bien devenir le « cinéma » si les producteurs ne peuvent plus coucher 
    avec les bimbos qui ne sont pour ce que j'en sais et comprends qu'un 
    remix de la starlette ?
  • Non, la bonne question est « que deviendront les bimbos ? »
  • Bah, les bimbos font déjà de la télé-réalité ! 
  • Dans le genre « gauche bimbo », t'avais, dans le même journal, une interview de Benoît HAMON. Alors j'ai 
    failli croire à tout ce qu'il disait, mais j'ai tiqué sur VAROUFAKIS, Elise LUCET 
    et sa réponse à la question (quasi-géniale) posée par les journalistes sur
     les décisions « présidentielles » qui trouveraient grâce à ses yeux, réponse vide qui démontrait qu'il était
     en train d'essayer de reconquérir le pouvoir, pas en train d'analyser finement
     la politique déployée par le gouvernement élu en 2017.
     Il fait ce qu'il a appris à faire au PS en décomposition intellectuelle : taper sur celui qui barre l'accès au
     pouvoir, taper de toutes les façons, par tous les moyens sans aucune considération 
    intellectuelle, taper « comme des brutes abruties » qui abrutissent
     par la bande et les électeurs et les journalistes … Mais comme ces messieurs dames tapent avec des 
    mots, ils ou elles n'ont pas la sensation d'être des imbéciles, ils restent des gens biens, 
    des gros malins...
  • Pourquoi « gauche bimbo » ? 
  • à ton avis ? 
  • Moi, je dirais qu'une bimbo est une caricature de la femme, la bimbo met en vitrine tous ses attraits 
    sexuels et se résume à cela, elle respire le sexe mais elle n'est pas le sexe, il y a forcément 
    un côté canada dry, la bimbo se noie dans la généralité sans
     avoir d'ancrage personnel
  • Donc une « gauche bimbo » serait une caricature de la gauche, mettrait en vitrine tous ses attraits 
    politiques et se résumerait à cela, respirait la gauche mais ne serait pas la gauche, il y a
     forcément un côté canadé dry, la gauche bimbo se noie dans la généralité
     sans avoir d'ancrage personnel, c'est cela ? 
  • Pas mal …
  • Moi, je ne comprends pas, HAMON, VAROUFAKIS, LUCET, ce sont des personnes, elles représentent
     bien un ancrage personnel …
  • Oui, un encrage …
  • HaHAHAHA ! 
  • Non, mais expliquez-moi au lieu de rire comme des ânes !
  • Quels intérêts personnels auraient ces personnes à un gouvernement de gauche politique ? 
  • Euh … 
  • VAROUFAKIS se fait payer des sommes astronomiques pour des conférences et est maqué 
    avec une fille à papa qui se prend pour une grande artiste ! Quels intérêts auraient ces deux
     là à changer la donne sociale? Que savent-ils personnellement 
    des exploitations des êtres humains par les êtres humains au XXI e siècle puisqu'ils sont 
    du côté de ceux qui bénéficient de ces exploitations ?
  • Moi, le problème que j'ai avec VAROUFAKIS est que je doute de sa façon de voir les choses.
     Je n'ai toujours pas compris quelle est sa conception de la création de richesses. 
    Dans les derniers propos que j'ai pu lire de lui, j'ai compris qu'il garderait 
    « le système de production financière qui structure et conditionne le système de production
     hors finance » tel qu'il existe mais redistribuerait de façon équitable les bénéfices : 
    outre l'aspect usine à gaz, il y a quand même  un problème, parce que 
    sans exploitation du travail des uns par les autres, le système s'effondre ! Il y a plein de gens
     dont le boulot consiste à exploiter le boulot des autres ! cela, au moins, les mecs 
    de droite le savent. Avec leurs bons sentiments, les HAMON, Les VAROUFAKIS 
    me font peur parce qu'ils n'ont pas l'air de se souvenir des expériences soviétiques ou 
    chinoises. Tout n'était pourtant pas à jeter, les kolkhozes pouvaient bien fonctionnner 
    lorsqu'ils étaient autonomes c'est-à-dire en gestion libérale les uns par rapport aux autres,
     ce qui ne fonctionnait pas, c'était la volonté de tout contrôler par le haut ou de la même 
    façon et pour ce que j'en comprends, c'est l'esprit de la proposition de VAROUFAKIS. 
  • Qu'est-ce que tu veux dire ? Loin de vouloir simplifier l'administration, VAROUFAKIS va 
    nous en faire une plus grosse usine à gaz, c'est cela ? 
  • Je vous rappelle qu'il est possible déjà à l'échelle individuelle de se confronter à tenter 
    de sortir du consumérisme, à lutter contre le réchauffement climatique, etc.. pas bessoin 
    d'attendre que cela ne devienne des mots d'ordre étatique ! 
  • Je l'ai déjà dit HAMON est un apparachik, de la graine d'autoritaire de gauche. Ce mec 
     cherche à nous faire oublier qu'il a été ministre !
  • Les kibboutz, cela marche bien non ? Peut-être que c'est ainsi que ceux et celles de 
    Notre-Dame-Des-Landes devraient présenter leur projet comme un projet de Kibboutz.
  • Ce n'est pas bête ...
  • LUCET, elle est sympa, non ? 
  • Pour moi, Elise LUCET, c'est la meuf qui a monté la mise en scène du soir de l'élection 
    présidentielle de 2012, où, à 20 heures, ceux et celles qui regardaient France 2 ont 
    vu apparaître, pour leur plus grande horreur, Thomas HOLLANDE qui a causé un peu 
    avec l'Elise LUCET puis qui a reçu un appel téléphonique de son papa François HOLLANDE,
     machin, patin, coufin, blabla, au secours, la monarchie revient, … Si la nana LUCET 
    qui a conçu une telle mise en scène est considérée comme de gauche politique, 
    alors moi, je suis la grande maitresse régnant sur toutes les galaxies du monde entier 
    et mon dentier réuni ! 
  • Récemment, j'ai lu un article dans Ouest France relatant une scéance spéciale dans
     un ciné du coin où était présenté un film sur le problème des pesticides suivi d'un débat,
     blabla, et comme les mecs et les meufs qui avaient fait le film racontaient combien
     il est difficile de changer les habitudes et de contrer les lobbys des producteurs de 
    pesticides et autres merdres, blabla, t'as une vieille dans le public qui leur a « conseillé » 
    de présenter le dossier à « Elise LUCET et son équipe » ! totale hallu ! 
  • Mais, ce sont les vieux qui pensent de la sorte ... ils regardent la télé et croient 
    ce qu'ils y voient ! La LUCET se met toujours en scène, pour ce que j'en sais, en ange du bien 
    qui fait avancer le schmilblick, elle soigne bien son image, mais bon, cela reste telle
     sa mise en scène du soir de l'election présidentielle de 2012 hyper-paternaliste-maternaliste
    -ringardo-oligarque !
  • Moi, je ne suis pas objective parce que je ne supporte pas sa voix, je ne peux pas l'écouter
     plus de trois secondes et demi, j'ai l'impression qu'elle gueule aigüe tout le temps. 
    Cela me fait mal aux oreilles. La dernière fois que j'ai du la voir c'est dans une émission
     sur la Shoah par balle qui s'est avéré être un concept historique plutôt inventé par le père 
    DUBOIS que mis en oeuvre par les nazis.
  • Moi, j'ai déjà remarqué qu'elle a tendance à s'attribuer des scoops... Je me souviens avoir
     lu une interview où elle expliquait qu'un mec allait pour la première fois racontait 
    sa version à la télé, blabla, alors que bon, j'avais déjà entendu une interview du mec ou 
    de son associé dans une autre émission … ce devait être dans l'affaire des fausses factures
     de la campagne présidentielle de SARKOZY...je ne me souviens plus trop ..
  • Ils font tous cela ! ils se font mousser mais c'est juste pour vendre leurs émissions et
    te donner envie de les regarder ! 
  • Non mais à dire tous des mensonges, tout ensuite devient mensonge et marécage
    où il n'y a plus qu'à attendre les crocodiles ! Il faut arrêter de mentir ! 
  • Je dirais même plus il faut arrêter d'utiliser l'expression «  on ne va pas se mentir » !
  • HAHAHAHA !
  • Tu ne peux pas nier que des émissions de télé puissent faire avancer le schmilblick ! 
  • Il y a plein de gens qui bossent à faire avancer le schmilblick et qui ne touchent pas 
    des salaires totalement indécents. Ils font leurs boulots et ensuite ils font leurs vies,
     ils ne sont pas là à toujours se vendre comme des gens biens et sympas qui se préoccupent 
    des autres. Cela me dégoute... Est-ce qu'Elise LUCET a intérêt à ce que le service public 
    de l'audiovisuel devienne une vrai service public avec des règles différentes 
    et notamment de rémunération que le secteur audiovisuel privé ? Si elle a honte de 
    dire combien
     elle gagne, alors elle n'assume pas, alors elle a un problème entre ce qu'elle affiche 
    et ce qu'elle vit. She's FAKE !
  • Est-ce que ce n'est pas LUCET qui avait reproché à la DATI de ne pas être transparente 
    sur ces rémunérations ? 
  • Ouais, enfin la LUCET ne fait pas des « ménages » comme la DATI … faut pas tout mélanger !
  • En parlant de ménage, moi, le truc qui me dégoute, c'est qu'il y a eu des grèves 
    de femmes de ménage surexploitées dans l'hotellerie de luxe, grêves dont, à ma 
    connaissance des médias ont parlé et, à ma connaissance, aucun intellectuel 
    n'a crée une cagnotte
     pour ces grêves-là alors que, de mon point de vue, elles sont bien plus importantes 
    pour l'avenir que les grêves des cheminots mais voilà, la grêve des 
    cheminots, c'est contre l'Etat pas contre les tauliers du luxe, cela les excite plus, 
  • Vous ne pouvez pas juger comme cela les gens sans cesse, ce n'est pas possible ! 
  • Nous ne les jugeons pas, tu nous demandes notre avis, nous te répondons,
     nous ne sommes pas au tribunal que je sache…
  • Non, pas encore …
  • HAHAHAHAHA !

jeudi 10 mai 2018

la reprise du travail

Forum littéraire « Edouard LOUIS est-il un écrivain ou un écrivant ? »


  • J'ai vu une vidéo d'une interview d' Edouard LOUIS et j'ai vraiment un problème épidermique avec ce genre d'écrivain médiatique...
  • Moi, c'est bien simple, je n'ai pas acheté LIBé ce week-end puisque Edouard LOUIS y était l'écrivain invité ! Et ainsi, j'ai économisé deux euros septante et me suis achetée des andouillettes.
  • Qu'est-ce qui vous dérange ?
  • Ben, j'avoue que je n'ai jamais lu ses bouquins ou alors seulement des extraits dans des journaux ou ici ou là debout dans des supermarchés. Pour ce que j'en sais, ce mec est apparu avec un bouquin qui a bien marché et qui racontait exactement la soupe qui était servie majoritairement dans les grands médias à l'époque : les pauvres sont des gros lourds, homophobes et racistes donc le problème quand t'es pauvre, ce n'est pas que tu n'as pas d'argent dans un monde où presque tout est devenu payant (pas encore l'air et la mer, je touche du bois), non, le problème quand tu es pauvre c'est que tu appartiens au groupe des gens stupides et bornés, pas ouvert d'esprit, etc... Là dessus Edouard LOUIS dont les origines sociales correspondent écrit un bouquin où lui, le fils de prolo, confirme cette thèse stupide de l'intérieur : oui, les prolos sont des gros lourds violents et homophobes ! Oui, je l'ai vécu, oui je peux témoigner ! Les médias se l'arrachaient ! Un vraiment bon client !
  • J'ai l'impression d'entendre ces vieilles théories de la vieille Eglise catholique complétement déviationniste par rapport aux discours des Evangiles genre « les pauvres sont pauvres et forcément malheureux parce qu'ils ont quelque chose à se faire pardonner , parce qu'ils ont fait du mal, parce qu'ils sont le mal» blabla, enfin des théories à la con justifiant les inégalités sociales !
  • C'est la théorie de la monarchie de droit divin : la hiérarchie sociale correspond à une hiérarchie d'élection, des âneries de cet acabit ...
  • Oui, bon, ce sont vraiment des vieilles saloperies intellectuelles dont vous nous parlez ! nous sommes au XXIe siècle et nous essayons d'avoir des démocraties modernes inervées par des discours et des paroles qui y correspondent !
  • Bien sûr, mais les monarchistes, les oligarques ne sont jamais très loin, qu'ils se déguisent en « aristocrates » ou en « élus des dieux », ils sont souvent en embuscade pour « culbuter la gueuse » selon leur terminologie ...Bref, je ne sais plus ce que je voulais dire …
  • Edouard LOUIS …
  • Ah, oui, pour ma part, Edouard LOUIS est le produit parfait issu de l'industrie culturelle. Il passe bien dans les médias, il a un côté clône de Jean-Paul GAUTHIER qui aurait fait normal Sup, c'est l'anti Guillaume DUSTAN, il ne parle pas du tout de Q de façon ambigüe, il est gentil, poli et valide les inégalités sociales. Alors bon dans son dernier bouquin, il réhabiliterait la figure de son père prolo, mais bon, le temps a passé, c'est dans l'air du temps : aujourd'hui, contrairement aux années 2000, il faut avoir de l'empathie pour les pauvres, blabla, cela reste cependant complétement paternaliste, alors que bon, théoriquement le travail d'un écrivain est quand même de rappeler que cette catégorie sociale de « pauvres » n'est nullement homogène, traduit un niveau de revenu et regroupe des personnes aux profils et parcours très hétéroclites, des humanités diverses et variés, Jean VALJEAN mais aussi BARDAMU etc, blablabla. Bien sûr, il est possible comme pour Guillaume DUSTAN que les écrits du mec Edouard LOUIS soient plus intéressants que son personnage médiatique, j'ai quand même un doute et pour le peu que j'en ai lu, ce n'est pas le cas …
  • Pour moi, Edouard LOUIS c'est la mimi DROUET de l'époque... Ce mec est un produit marketing qui travaille à la truelle des gros mélanges de clichés.
  • C'est qui Mimi DROUET ?
  • Ben, tu vois, tout le monde, et surtout l'histoire littéraire, a oublié qui elle était …
  • A mon avis, Dire qu'Edouard LOUIS est à la littérature ce que Jean-Paul GAUTHIER est à la mode serait suffisant …
  • Je ne comprends pas.
  • Qu'est-ce qu'a apporté Jean-Paul GAUTHIER à la mode ?
  • Euh... le casting de rue pour les défilés …  la réhabilitation du T-shirt dans la garde robe chic par l'utilisation de coton avec imprimés ...Euh … une silhouette sportwear ...euh … le chic fun ...euh ...
  • Moi, le problème que j'ai est l'usage que Edouard LOUIS et d'autres font de BOURDIEU. Ils comprennent BOURDIEU à l'envers. BOURDIEU n'a jamais décrit les classes populaires comme des classes sociales qui n'avaient pas d'accès à la culture, il a fait remarquer que l'école enseignait une culture qu'elle présentait comme LA CULTURE alors qu'elle était une culture de classe, soit celle de la bourgeoisie, ce pourquoi les fils de bourgeois étaient plus à l'aise à l'école que les fils de prolo parce qu'ils étaient comme à la maison à l'école. Bon, l'étude de BOURDIEU et PASSERON date des années 70 et depuis, la sélection par les mathématiques et les sciences a pris le pas devant la culture littéraire et philosophique et il faut quand même rappeler que les sciences et les mathématiques sont démocratiques et émancipatrices. Personne ne parle mathématiques couramment avec ses parents !
  • La science démocratise l'accès à la connaissance parce qu'elle rationalise mais cela reste un peu froid, il faudrait réchauffer tout cela par un humanisme pour la personne du XXI e siècle ! Je ne crois pas trop au transhumanisme .. enfin je n'ai pas lu les bouquins...
  • Le personnalisme d'Emmanuel MOUNIER ne pourrait-il pas être cette base pour un humanisme et sa renaissance du XXIe siècle ?
  • Peut-être...
  • Pour ma part, je ne fréquente plus du tout les milieux académiques et ne suis pas du tout au courant de l'actualité de la recherche philosophique ou sociologique, mais je voudrais dire et signaler qu'il y avait un autre jeune écrivain apparu dans les années 2000 ou à la fin du XXe siècle, il est originaire de franche-comté , il a été éboueur à Montpellier et il avait écrit un bouquin dont le titre évoquait michaël JACKSON. J'ai oublié son nom, mais dans mes souvenirs, ce mec véhiculait vraiment une culture populaire dans ses écrits sans pour autant se situer tel un porte parole, il écrivait depuis là où il était et cela juste est suffisant, il n'était pas un transfuge qui fait le beau en remuant de la queue dans les médias. Ce n'était pas un mondain...
  • D'une certaine façon, BOURDIEU avait le même problème qu'Edouard LOUIS, il avait un problème avec ses origines sociales parce qu'il avait subi l'acculturation de l'école normale supérieure, la violence sociale qui était un de ses sujets était aussi son théatre intime mais BOURDIEU a réussi à entrouvrir une porte pour une faire passer une pensée puissante du social en se préoccupant notamment de méthode afin de « tuer », d'une certaine façon, la langue bourgeoise littéraire qui structurait la sociologie de son époque et donc la rendait aveugle aux déterminations par la forme ..
  •  Edouard LOUISn'a pas cette puisssance, Edouard LOUIS fait de la pop …
  • En parlant de pop, récemment j'ai lu un article sur Barbara CARLOTTI dans libé. Alors l'article te vend la CARLOTTI super bien, cela a l'air hyper intéressant, plein d'histoires et d'anecdotes autour de la création de l'album, blabla la chanteuse qui s'immerge dans une maison en Bretagne, qui fait des expérience d'esprit border line comme les chamans, blabla. Je me dis, « Waow, cela a l'air génial ». Je vais sur You tube, je regarde un clip du nouvel album et bon, c'est CARLOTTI qui nous fait du CARLOTTI, cette meuf chante à peu près toujours la même chanson depuis des années, on aime ou on aime pas, m'enfin c'est toujours pareil …
  • T'as pas écouté les paroles ! CARLOTTI ne fait pas de la musique exprimentale, elle écrit des chansons. Après qu'elle les chante toutes de la même façon … Cela est rassurant d'un certain point de vue …
  • Dans cette interview sur Europe un dont je vous parlais au début de notre forum http://www.europe1.fr/culture/edouard-louis-emmanuel-macron-est-quelquun-qui-deteste-les-pauvres-3647456, l'Edouard LOUIS critiquait MACRON comme « le président qui n'aimerait pas les pauvres ». J'ai un problème avec cet argument apparu depuis quelques semaines et circulant ici et là dans les médias blabla j'ai un problème parce que c'est un revival de l'argument de la miss TRIETWEILLER à l'endroit du sieur HOLLANDE à l'automne 2014 dans son bouquin « merci pour ce moment ». Dans les bonnes feuilles du bouquin qui paraissaient dans la presse à l'époque, il y avait tous les discours de l'autre crétin sur les sans-dents, etc... blabla, bref HOLLANDE n'aimait pas les pauvres, c'était sa face cachée enfin révélée par son ancienne maitresse ! Bon j'ai fait partie des personnes qui ont essayé d'étouffer et recouvrir le truc parce qu'à l'époque, HOLLANDE était tellement incapable de gouverner que la miss LE PEN était capable de dire haut et fort qu'elle était prête à assumer la charge de premier ministre si HOLLANDE l’appelait sans que personne ne lui éclate de rire au nez ! Le pays était à l'époque une poudrière pour l'extrême droite. https://manuelleyerly.blogspot.fr/2014/09/gogol-forum-turlututu-dit-sa-tata-toto.html,https://manuelleyerly.blogspot.fr/2014/09/gogol-forum-cest-de-la-jaja-pas-du-jojo.html,https://manuelleyerly.blogspot.fr/2014/09/gogol-forum-lexpression-aimer-les-pates.html, Alors, ensuite cet argument d'être une personne qui n'aime pas les pauvres, une sorte de « raciste » envers les pauvres concernant la personne de François HOLLANDE est ressorti en 2016 lors du bouquin de DAVET et LHOMME, blabla bref le président qui humainement n'aimait pas les pauvres, c'était HOLLANDE ; Et c'est ce scotch-là qui est en train d'être essayé d'être collé par certains et certaines à MACRON.
  • Ouais, c'est un peu bas de plafond comme argument ! MACRON est un président qui veut relancer la machine économique française, il a une conception libérale de l'économie ce pour quoi il met en œuvre une politique destinée à favoriser l'investissement et à rendre intéressant pour ceux et celles qui ont de l'argent de s'installer et investir en France. Est-ce que cela en fait un être humain qui n'aime pas les pauvres ? Je le répète, c'est un peu idiot comme façon de parler parce que « les pauvres » cela ne signifie rien, nous vivons dans des mondes où il y a DES pauvres et il arrive assez souvent que de nombreuses personnes n'ont pas envie d'être en contact avec DES pauvres parce qu'ils ont envie d'avoir des relations sociales avec des personnes qui ont au moins le même niveau de revenus qu'eux pour pouvoir faire des trucs ensemble (aller au restaurant, au cinéma, partir en vacances, etc..) sans culpabiliser ou tout payer, parce que c'est plus fun, valorisant, blabla et je ne sais plus ce que je voulais dire …
  • Ben, la politique véhicule des conceptions. Le problème politique n'est pas d'aimer ou de ne pas aimer les pauvres, le problème politique est « comment lutter contre la pauvreté ? » MACRON croit en une machine économique qui produira une société sans pauvres. « Par ton travail, tu peux t'en sortir ». Cela a l'air simpliste mais quand t'es sur le terrain, c'est quand même plus intéressant que « plains toi d'être pauvre, cela me permettra de jouir de ne pas l'être ! »
  • J'ai envie de dégueuler !
  • Quand tu as des revenus modestes, il est plus intéressant que le pays soit gouverné par quelqu'un qui n'est pas sans cesse en train d'injecter des passions malsaines et des discours nauséeux et ambigus. MACRON dans ses paroles a au moins l'intelligence de restituer des situations dans leur complexité sans diviser, ce qui est déjà énorme !
  • C'est bien ce que je dis, les arguments « président des riches » « président des pauvres » sont des arguments bas de plafonds ! Tu retrouves là le fonds de commerce du PS en décomposition intellectuelle depuis vingt ans, des trucs de gros crétins qui se croient malin et qui ne parlent pas du tout de la société et des personnes humaines qui y vivent et travaillent mais recouvre toute la complexité des humains par des schémas simplistes et manichéens, les bons et les méchants, les riches et les pauvres, etc.. blabla.. HOLLANDE et sa clique en bonimenteurs foireux ...
  • Je crois qu'il y a aussi des personnes qui veulent être en contact avec Des pauvres pour guérir leurs problèmes personnels de culpabilité ou d'angoisse face au néant, ils ou elles veulent secourir LES pauvres, etc.. blabla, mais bon, cela reste absurde comme attitude.
  • Je ne comprends pas.
  • Ben, moi je suis pour l'égalité, alors bon, riche ou pauvre, j'ai en face de moi, des personnes humaines avec qui je vais essayer de parler et je peux ne pas être d'accord, m'engueuler, etc.. avec ces personnes même si elles sont pauvres, même si elle sont riches. Tu comprends ?
  • Oui, mais il y a le capital culturel ..
  • Alors cela ce sont des conneries ou disons le de façon plus soft power « tout le monde a un capital culturel ». Quoi que tu fasses, d'où tu viennes, tu as un bagage culturel où il y a du bon et du mauvais. Même si tu es déprimé, même si tu viens de passer vingt ans en prison, etc.. tout est expérience, tout le monde a un capital culturel et peut échanger avec d'autres. Il n'y a pas de capital supérieur aux autres, certains peuvent être plus efficaces, mais l'important est la circulation et l'enrichissement, l'accroissement, etc.. blablabla.
  • Tu es pour le capitalisme alors ?
  • Je ne sais pas. Je suis démocrate, ma logique intellectuelle est celle du moins pire.
  • Donc l'arnaque n'est pas la règle sociale numéro un ?
  • C'est mon point de vue, il est politique, je suis démocrate.
  • Et toi, tu dis quoi ?
  • Alors, moi je vieillis donc je suis fatiguée de tout cela et je n'ai plus envie d'en parler.
  • Nous, non plus.
  • Très bien, alors écoutons les oiseaux chanter.
  • Oui. La nature est gratuite mais il y en a de moins en moins.

vendredi 4 mai 2018

en mai, fais tout ce qu'il te plaît

Forum « Brigitte LAHAIE était-elle la Marie-Madeleine de la fin du XXe siècle ? »




  • J'ai vu une photo récente de Brigitte LAHAIE et bon, je ne suis pas une spécialiste de Brigitte LAHAIE mais j'ai de la peine à reconnaître la jeune femme à belle et forte poitrine, candide et sexy des photos dénudées de sa jeunesse ! Sa chair semble être devenue maigre !
  • Ben, elle a du se faire ravaler la façade plusieurs fois, elle le dit elle-même « c'est du boulot de continuer à être baisable à soixante balais ! ». Cette femme ne triche pas, elle travaille !
  • Je crois qu'il est surtout qu'une image d'un corps ou d'une personne candide et sexy n'est pas une image qui peut vieillir ! Regarde Brigitte BARDOT, elle est devenue une catastrophe, parce qu'elle est restée figée dans son jus de femme aux formes spontanées qui fait bander les mecs malgré elle alors que ses formes s'affaissent et qu'elle ne fait plus bander personne ! Elle ne triche pas mais elle ne travaille pas !
  • Ce que vous dîtes me dégoute profondément ! Les mecs, c'est pareil, ils vieillissent, t'as beau faire, la nature n'a pas fait l'être humain pour qu'il continue de plaire visuellement passé l'âge de la reproduction !
  • Tu dis n'importe quoi ! Je parle de sexuel pas de visuel ! Une personne humaine n'est pas une image visuelle ! C'est un être qui visuellement a trois dimensions mais sa voix offre une quatrième dimension, la surface de son corps une cinquième, son imaginaire une sixième, ses connaissances, une septième, ses expériences une huitième,
  • Et son compte en banque une neuvième … Bon, est-ce que nous pourrions nous concentrer et avoir une conversation structurée autour d'un sujet ou d'un thème ?
  • En ce qui me concerne, je crois que je me suis perdue dans la quatrième dimension ..
  • Hahahahaha !
  • Moi, je crois que les femmes travaillent à autre chose qu'à plaire aux mecs !
  • Ben, les hommes aussi travaillent à autre chose qu'à plaire aux femmes !
  • Surtout chez les LGBT ! Est-ce que nous pourrions être adultes plus de cinq minutes ? Les êtres humains doivent travailler à leurs saluts et à conserver leur belle planète, etc. Blabla. C'est cela « le travail » , le reste ce sont des balivernes !
  • Ce sont les histoires qui sont racontées aux enfants ce que tu chantes là, non ?
  • Moi, je voudrais expliquer à Brigitte LAHAIE que ce n'est pas parce que des personnes se chient dessus dans des combats de guerre en raison de la peur qu'il est nécessaire d'envoyer les personnes constipées sur les fronts de guerre pour les guérir ! De la même façon, ce n'est pas parce que des femmes frigides vont pouvoir connaître un orgasme de soixante dix secondes au cours d'un viol d'une heure qu'il faut considérer le viol comme un moyen de « guérir » la frigidité !
  • Moi, je l'ai déjà dit : Brigitte LAHAIE est de son époque, quand elle est née, les femmes étaient encore considérées comme des mineurs socialement toutes leurs vies ! Elle a fait comme elle a pu pour être libre. Elle a essayé, c'est cela l'important.
  • J'ai lu une phrase dans un journal récemment que je n'ai pas comprise. L'article parlait des enfants des années dix du siècle vingt et un qui auraient des départs précoces de développement vers la maturité sexuelle, l'article parlait du surinvestissement parental verbal sur leur enfant et racontait une anecdote où un enfant disait à ses parents « je ne veux plus de vous comme parents » et là, l'article disait que le père avait pris cela  au second degré  et avait alors ouvert la porte d'entrée et dit « et bien dans ce cas, va en cherchez d'autres ! »,
  • Et alors ?
  • Ben, je ne comprends pas ce qualificatif de « second degré », l'enfant dit « je ne veux plus de vous comme parents » et l'adulte dit « et bien dans ce cas, va en cherchez d'autres ! » sous entendu «  si tu restes, ce sera bien nous tes parents et tu devras l'accepter», il n'y a pas de second degré !
  • Ben, si ! Imagine que l'enfant dise « Ok, je pars », le père ne va le laisser faire.
  • De toutes les façons, le père n'aurait pas le droit de le laisser partir ! Le père a outrepassé ses droits en prononçant une telle phrase !
  • Alors c'est sans doute pour cela que l'article parlait de « second degré ». le père dit n'importe quoi en sachant que c'est n'importe quoi !
  • Mais c'est débile ! Ce n'est pas aider l'enfant à se repérer ! Si l'enfant dit n'importe quoi, ce n'est pas en lui répondant n'importe quoi, qu'il est possible de l'aider à comprendre qu'il dit n'importe quoi ! Je continue à penser que le père ne dit pas n'importe quoi et que c'est une scène extrêmement violente !
  • Du point de vue de l'enfant ! Mais du point de vue de l'adulte, c'est une scène ridicule. Parce que l'adulte sait qu'il n'y pas d'alternative possible au fait que l'enfant soit éduqué par ses parents.
  • J'ai l'impression d'entendre Margaret THATCHER ; « There is no alternative ! »
  • Moi, je croyais que le « second degré » c'était lorsque que quelqu'un te parle de Q sans en avoir l'air ou alors quand quelqu'un se moque de toi en ayant l'air de t'admirer, ou alors …
  • Ce dont tu parles n'est-ce pas plutôt de l'érotisme d'une part et de l'ironie de l'autre côté et..
  • Est-ce que le second degré ce n'est pas plus tôt « je continue à parler comme si ce monde n'était pas un enfer car c'est le moyen de sortir l'enfer » ?
  • Le langage n'est-il pas plutôt ce qui crée l'enfer ?
  • Moi, je dirais que le langage fabrique des bombes à retardement...
  • euh … le langage créé des cadres mentaux …
  • Pourquoi des manteaux ? Je ne comprends pas ce que vous dîtes, ni les uns, ni les autresses ...
  • Bon alors la bonne question n'est-elle pas « est-ce que cet enfant qui dit à ses parents « je ne veux plus de vous comme parents » ressemble à ces femmes qui disent aux mecs « nous ne voulons plus jouer au chat et à la souris» »?
  • Bon, alors on marque une pause et on réfléchit ou pas à cette analogie.
  • D'accord.
  • Moi, je n'ai toujours pas compris : pourquoi les femmes ne veulent plus jouer à la chatte qui sourit ?