mercredi 16 août 2017

CAHIER de VACANCES, Arithmétique par une réunion de professeurs, classe de sixième, éditions LIGEL, 1958. Cinquième leçon : cartes et échelles.



Notions d'échelle.
Soit à représenter sur le cahier le dessus d'une planche mesurant 4m de longueursur 40 cm de largeur. Figurons cette planche par un rectangle de 10cm sur 1cm de large : nous avons représenté la planche à l'échelle. Ainsi sur le dessin : 10 cm représente une longueur de 400 cm ; 1 cm représente une largeur de 40 cm , soit quarante fois moins : on dit que la planche a été représentée à l'échelle 1/40.
On nomme échelle le quotient exact de la longueur sur le dessin par la longueur réelle, exprimées en mêmes unités. Ce quotient est représenté par une fraction.
Règle importante : Soit une carte à l'échelle 1/200. Cela signifie que 1 cm sur le croquis représente 200 cm sur le terrain ; 1 mm sur le croquis représente 200 mm sur le terrain, ou 20cm, etc.
Echelle graphique : C'est un segment de droite représentant à l'chelle du dessin une longueur réelle.
Sortes d'échelles : L'échelle est plus petite que l'unité quand la longueur sur le terrain est plus grande que la longueur sur le dessin. Exemple : carte d'Etat Major au 1/80 000. L'échelle est plus grande que l'unité quand la longueur sur le dessins est plus grande que la longueur réelle de l'objet. Exemple : représentation d'un microbe. Quand les dimensions sur le dessin sont les mêmes qu'en réalité, on dit que l'objet est représenté en « vraie grandeur ». L'échelle est alors de 1. Exemple une pièce de 10 francs en vraie grandeur.
Cartes géographiques : Il y aun certain nombre d'écehlles utilisées couramment pour les cartes : carte de France au 1/1 000 000 et au 1/500 000 ; carte d'Etat-Major au 1/80 000 ; cartes Michelin au 1/200 000 ; cartes routières au 1/50 000 ; plans de villes au 1/10 000 …

Exercices et problèmes :


  1. Sur un plan au 1/250 un champ est représenté par un rectangle de 31 cm sur 17 cm. Quelles sont ses vraies dimensions ?
  2. Sur le plan au 1/5 000 d'une ville, vous voyez indiquée une place par un cercle de 13 mm de diamètre. Quelle est la largeur réelle de la place ?
  3. La carte d'Etat-Major est établie au 1/80 000. Par quelles longueurs sont représentéees les distances de 1km, 5,4km et 500m ?
  4. Vous savez qu'il existe pour caque commune un plan officiel des propriétés et terrains, qu'on nomme « plan cadastral », ou cadastre, établi généralement au 1/2500. Quelles sont les dimensions cadastrales d'une cour d'école de 80 m de long sur 50 m de large ? Quelles sont les dimensions réelles d'un hôpital représenté sur le plan cadastral par un rectangle de 4,1 cm sur 2,8cm.
  5. Quelle est la distance de Cannes à Antibes, sachant que sur la carte routière au 1/50 000, le curvimètre marque 22,3 cm entre ces deux villes ?

« Vous êtes passeurs de migrants ? Vous demandez beaucoup d'argent, exploitez la misère et l'espérance et n'hésitez pas à assassiner lorsque votre sécurité et votre confort sont menacés ? Dans ce cas, vous allez commencer à vous carboniser de l'intérieur à petit feu et rien, ni personne ne pourra vous aider. Bon voyage ! »

  • Tu crois que cela peut marcher ?
  • Ben, si un grand nombre de personnes qui ne sont pas des gros malins ou malines pensent en ce sens, cela peut être ... il ne mange pas de pain d'essayer.
  • Oui, bien sûr. Avec ce genre de saloperies, il faut étudier toutes les pistes possibles pour l'éradication.
  • Voilà.  

Proposition pour le concours LEPINE : Et si on mettait le sable du désert dans la mer, est-ce que cela pourrait aider à retarder l'érosion des littoraux et renouveller un peur les stocks ? (Cf. article « contrairement aux apparences, le sable est une ressource rare » Libération 12 et 13 aoüt 2017.

 voir l'article de libé : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiQh9Tuq9vVAhXGa1AKHfLMChkQFggnMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Ffuturs%2F2017%2F08%2F11%2Fen-depit-des-apparences-le-sable-est-une-ressource-rare_1589263&usg=AFQjCNE7Q7yMv0QCQvdzStd8zQvwuc787Q
(note technique : les personnes qui achètent des journaux papier devraient pouvoir avoir accès aux sites numériques gratuitement, YAKA réfléchir à cela)

Note technique à l'association National Society for the Prevention of Cruelty to Children : « Pour combattre le mal, il faut se donner un peu de mal. »





LouisPASTEUR a fait accomplir un grand pas à l'humanité en comprenant que pour lutter contre une maladie, il fallait introduire un tout petit peu de cette maladie dans l'organisme pour que celui-ci développe par lui-même les armes qui détruiront cette maladie. Ainsi a été inventé le principe du vaccin. Demander à un ancien violeur qui, pour ce que nous en savons, a été condamné et a « payé sa dette » selon les termes de l'expression consacrée, demander à une telle personne de collaborer avec des forces de police pour arrêter un gang de violeurs qui sévit procède de la même logique. Pour cela, il faut bien sûr, être capable d'imaginer que l'homme qui a commis de mauvaises actions soit capable de changer ou de reconnaître avoir mal agi sans plus se laisser agir de la sorte. Bien sûr pour cela, il faut être capable de pardonner puisque nous-mêmes implorons aussi le pardon. Ensuite, tout travail mérite salaire. Nous ne voyons là rien d'immoral. « Pour combattre le mal, il faut se donner un peu de mal. »

Les questions qui se posent : le Docteur MOREAU s'est-il réincarné dans les sieurs Georges LURCH et Luhan YANG ?



Les questions que personne n'ose poser : « Sur une planète où la démographie commence à poser des problèmes d'organisation et de place, les ultra performances de la médecine moderne ne sont-elles pas contre productives ? En d'autres termes, n'avons nous pas besoin malgré tout que de temps en temps des personnes meurent ? ».

Qui est le Docteur Moreau ? https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27%C3%8Ele_du_docteur_Moreau

Forum « Noli me tangere ».



  • T'as entendu parler du boycott de l'oeuvre d'une peintre dans un musée aux Etats-Unis d'Amérique du Nord ?
  • J'ai lu un truc dans Libé à ce sujet. Bon, faudrait voir le tableau (Open Casket de Dana SCHUTZ), ceci dit, lorsque je lis «  machine a voulu représenter la douleur d'une victime des effets du racisme et a peint le visage d'une personne noire lynchée par des crétins  et identifiée médiatiquement, blabla », je n'ai à priori pas envie de voir le tableau tant cela n'a rien à voir avec la peinture. Cela me semble putassier puissance 10 000. C'est peut-être idiot, le tableau est peut-être intéressant par ailleurs et en lui-même.
  • La meuf a du travailler depuis des photos, c'est forcément de la merdre ! Le principe de la peinture est quand même de transposer dans le plan ce qui est donné à voir dans l'espace et parce qu'il n'est pas sûr que deux personnes qui regardent voient la même chose alors la peinture est une exploration passionnante.
  • Je voudrais élaborer une théorie sur les traces de la matière noire dans la peinture.
  • Tu parles de la peinture de quel siècle ?
  • Il s'agit bien de peinture figurative dans le cas du tableau dont tu nous parles ! Il a été boycotté par ceux et celles qui estimaient que c'était un spectacle gratuit et à peu de frais de la violence, bref c'est une exploitation de la violence. De la même veine de celle des forains exposant des « monstres » tel « Elephant man » ou autres « freaks ».
  • En fait, non, ce serait, je cite l'article d e Libé « une reproduction dans un style cubiste de la célèbre photo d'Emmet TILL, adolescent, victime d'un lynchage en 1955 ».
  • Cela me semble totalement ridicule. Si c'est un style cubiste, alors pourquoi ne pas parler juste de corps lynché ou victime de violences, pourquoi préciser qu'il s'agit de violences racistes ?... De toutes les façons, c'est ridicule, tu ne peux pas faire une reproduction de style cubiste d'après une photo ! Le cubisme met toutes les vues qui seraient issus de différentes perspectives dans un seul plan. C'est ridicule ! C'est du marketing ! C'est de la putasserie !
  • L'article de Libé que j'ai lu parlait justement d'exploitation d'images de la violence pour justifier le boycott de film de La BIGELOW sur les émeutes dites « raciales » qui se sont déroulées aux Etats-unis à la fin des années 60. Certains et certaines estiment que ce n'est pas à la BIGELOW, si j'ai bien compris fille de WASP hautement privilégiée, de raconter cette histoire-là, parce qu'elle n'est pas légitime pour la raconter.
  • La question est mal posée. BIGELOW, bien que peut-être fille de WASP hautement privilégiée, aurait tout à fait le droit de raconter cette histoire dès lors que les enfants et petits-enfants des émeutiers de l'époque auraient la possibilité de le faire. Or, pour ce que j'en comprends, le problème est que cela n'est pas. Ceux et celles qui ont accès aux moyens de construire des représentations qui seront diffusées dans le monde doivent montrer « patte blanche » si j'ose dire...
  • Avec internet ou avec un stylo, les petits-fils et les fils d'émeutiers ont malgré tout moyen de faire quelque chose ... la question serait plutôt celle de l'impact des block busters du cinéma hollywoodien sur les imaginaires collectifs mondiaux.
  • Ouais, mais je crois qu'aux Etats-Unis, l'école publique est dans un tel état de délabrement qu'il y a aussi un problème d'accès à l'éducation pour les enfant et petits-enfants des émeutiers avant même celui de l'accès à la mise en représentations.
  • L'éducation est une mise en représentations.
  • Je ne comprends pas.
  • Si le film de la BIGELOW est vu dans le monde par un grand nombre de personnes, ensuite quand quelqu'un évoquera les émeutes dites raciales de la fin des années 60 aux Etats-Unis d'Amérique du Nord, les uns et les autres penseront aux images du film de la BIGELOW, le film aura remplacé l'événement réel !
  • C'est horrible ce que tu racontes.
  • Non, il faut en être conscient pour ne plus se leurrer soi-même...
  • Et est-ce que cela fait la même chose avec les films porno ? Le film porno dans la tête remplacerait l'événement réel de la baise ..
  • Je ne sais pas je n'ai jamais encore vu de film porno.
  • Et moi, je n'ai jamais « baisé ».
  • En fait pour que cela ne soit pas, il faudrait que pleins de films bien distribués dans le monde entier abordant ce thème des émeutes dites « raciales » à la fin des années 60 aux Etats-Unis d'Amérique du Nord soient produit afin d'offir une diversité de regards et de points de vue et que l'événement réel dans sa richesse et sa complexité soit préservé et non pas écrasé par un seul blockbuster hollywoodien.
  • Toutes comparaisons gardées, je me souviens qu'il y a fort longtemps deux adaptations du livre de Choderlos Laclos était sorti quasi simultanément. T'avais la version de Stephen FEARS et celle de Milos FORMAN et ainsi l'ouvrage « les liaisons dangereuses » étaient préservé, tu pouvais toi aussi te faire ta version en le lisant ou en le relisant.
  • La meuf BIGELOW a, est-il dit, fait un gros boulot de recherches et de documentation, son film est peut-être intéressant d'un point de vue d'historien …
  • Je ne suis pas persuadée que le cinéma soit le meilleur allié de la recherche historique mais dans le cas du film de la BIGELOW, pour ce que j'en comprends, il y a une scène de violence dans le film qui serait complaisante quant à la violence et quant au racisme, scène qui donnerait à voir quelque chose dans une forme qui pourrait être jouissive dans sa réception par le spectateur, ce serait une sorte de mise en scène pornographique de violences racistes : si c'est le cas c'est un gros gros gros problème qui mérite à lui seul le boycott.
  • Je ne comprends pas.
  • Ok, je vais te raconter autre chose. Quand j'étais petite, les femmes avaient le droit de vote presque partout, elles avaient peut à peu cessé d'être des mineurs juridiquement, les écoles dans leur grande majorité étaient mixtes et nous trouvions des habits dans les magasins qui étaient dits unisexe. Pour moi, j'étais l'égal des garçons, cela ne faisait aucun doute, c'est-à-dire je ne le formulais même pas. Pourtant, à la télé, nous étions, dans les séries américaines, abreuvées d'images de femmes qui se faisaient agressées, attaquées, violées, c'était comme un conditionnement mental. Je n'ai pas souvenir voir, étant petite, une femme à la télé donner, par exemple, un coup de pied dans les roubignolles d'un mec pour se défendre, etc... Les représentations étaient en retard sur la société, véhiculaient les poncifs d'une société patriarcale et continuaient à imprégner les êtres humains en devenir.
  • N'est-ce pas plutôt que, dans les années 70, étaient diffusées dans les télés ouest-européennes les séries américaines des années 60 ?
  • Bonne remarque. Mais c'est faux. Je ne crois pas que « Starsky et Hutch » ou « les mystères de l'ouest » soient des séries des années 60.
  • J'ai un vague souvenir d'un film avec Annie GIRARDOT où elle ne se laisse pas faire. Il me semble que c'est un film plutôt comique avec Mireille DARC.
  • En France, il y a quelques années, peut-être deux ou trois ans, des personnes avaient réalisé une exposition afin, disaient-elles, de sensibiliser les uns et les autres aux conditions de vie des esclaves (cf. « Papy MEUJOT passe son master II à l'université », épisode 4, septembre 2014). Si je me souviens bien, il s'agissait de « tableaux vivants » où tu voyais des personnes avec des fers aux pieds ou à la gorge, etc.. Bon, tu aurais vu des personnes de toutes les couleurs de peau, cela aurait pu passer et faire rigoler les sado-masochistes mais il n'y avait que des personnes de couleur de peau noire mises dans ces situations, l'imagerie perpétuait dans l'oeil les images de l'esclavage des personnes de peau noire qui s'est déroulée au XVIIIe siècle.. Comme si cette exposition ne servait qu'à poursuivre d'imprimer dans les esprits que les personnes ayant la peau noire ont des fers aux pieds ou à la gorge, etc...C'était totalement ridicule !
  • Si l'on veut vraiment aborder intellectuellement le problème de l'esclavage, il faudrait pouvoir l'aborder non pas au travers du prisme commode que s'était donné les esclavagistes soit « ce sont des personnes noires, elles ne sont pas comme nous », mais au travers du prisme « des humains déshumanisent d'autres humains pour qu'ils les servent et travaillent à leurs seuls intérêts ». Pourquoi font-ils cela ? Et sommes-nous si sûres que cette forme de pensée et d'action a été eradiquée de nos sociétés ? De nos mentalités ?
  • Je comprends ce que tu dis. Du moins, il me semble le comprendre. Dans cet article de Libé, au sujet du tableau de la miss machin soit Dana SCHUTZ , était mentionné un article intitulé « à qui appartient la douleur noire ? » évoquant le boycott de l'oeuvre. Je n'ai pas encore lu l'article, mais son titre me choque. Que des associations qui luttent pour le respect des droit civiques des populations noires-américaines s'insurgent contre un tableau qui visiblement exploite à peu de frais le malheur des populations dites noires américaines pour faire du buzz est totalement compréhensible mais parler de  « douleur noire », c'est être du côté des racistes, les hommes et les femmes qui sont victimes du racisme sont des êtres humains comme toi et moi, leur douleur n'est pas noire ou jaune ou verte ou rose ou blanche ou arc-en-ciel, leur douleur est humaine, ce sont des êtres humains qui ont péri à Auschwitz, ce sont des êtres humains qui ont été lynchés et pendus aux Etats-unis d'amérique du Nord, ce sont des êtres humains qui ont été passés à la machette à Kigali, ce sont des êtres humains qui meurent noyés dans la méditerrannée, etc, etc.. Et rien, ni personne ne peut justifier ces crimes. Et il est vraiment difficile de nous en croire totalement innocent.
  • L'enfer est pavé de bonnes intentions !
  • Je ne sais pas ce que serait un enfer des représentations, en principe ce serait juste une poubelle, rien de diabolique là dedans, ni de démoniaque, mais il est vrai qu'il n'y a pas pire merdre en art que des dites œuvres issues d'une dite bonne intention. De notre point de vue, l'absence totale d'intention est une condition nécessaire … Mais de nos jours avec les conditionnements mentaux élaborées par le marketing, la publicité et les médias, les appareils de production qui doivent abreuver les médias d'histoires et d'anecdotes, l'idéologie des dits « médiateurs » qui expliquent aux publics ce qu'ils doivent voir, sentir et penser de ce qui leur est donné à voir et/ ou le containement social attendu des animations culturelles dans les espaces urbains, il n'est pas rare de voir croûtes et navets célébrés tels des chefs d'oeuvre !
  • Amen.


Message non personnel : J'ai enfin trouvé à qui me fait penser madame Brigitte MACRON, soit la grande blonde dans le duo de la série anglaise Absolutly Fabulous (Ab Fab pour les intimes). Je précise que selon moi c'est un compliment et que je n'ai pas revu cette série depuis le début des années 2000.

https://www.google.fr/search?biw=455&bih=212&tbm=isch&q=absolutely+fabulous+patsy&sa=X&ved=0ahUKEwjrx-SssdvVAhVCY1AKHRQVAfAQhyYIJA

Les questions qui se posent : Que pensent les Apaches, les Sioux, les Navajos ou les Hopis des blancs-becs crétins à la peau rose clair se prétendant suprématistes ou suprémacistes et qui font des cacas nerveux sur les terres de leurs ancêtres ?




Nous voudrions rappeler ici que les personnes dites blanches soit couleur chair sont du point de vue de la pigmentation de la peau des personnes noires très très claires.

http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Etats-Unis-responsables-religieux-condamnent-violences-Charlottesville-2017-08-15-1200869795

Blague nulle : Il y a une meuf dans le JDD du 13 Août 2017 qui revendique la création d'un statut de « premier conjoint ». Je n'ai pas compris, elle milite pour un régime polygame ? Parce que, bon si il y a un premier conjoint, c'est donc qu'il y en a au moins un deuxième, non ?



cf. tribunes « Premières dame, double équation ; un parfum archaïque d'ancien régime ; un statut de premier conjoint nécessaire » JDD 13 août 2017.

Qu'en pensent les sieurs MERKEL, MAY ou prince Philippe  ? (il est notable que le mari de la reine n'est pas roi mais prince mais la monarchie ne se soucie guère d'égalité des droits.) 

samedi 12 août 2017

CAHIER de VACANCES, Arithmétique par une réunion de professeurs, classe de sixième, éditions LIGEL, 1958. Cinquième leçon : cartes et échelles.

En attendant le cours et les exercices, je peux regarder une vidéo instructive

Lu sur le site web du journal le monde : « A cet instant, l’Etat est attaqué dans sa prérogative : celle de définir la réalité, de dire ce qu’il en est de ce qui est. » EUH … vous êtes sûr que vous ne confondez pas avec les conceptions de l'Etat dans les pays totalitaires ? Parce que bon, en ce qui me concerne, ce n'est pas du tout ma conception d'un état démocratique ...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/08/10/cedric-herrou-a-ete-condamne-pour-la-visibilite-de-ses-idees-plus-que-pour-l-illegalite-de-son-action_5170926_3232.html

voir aussi : http://www.liberation.fr/direct/element/le-coup-de-main-didier-super-guillaume-meurice-et-frederic-fromet-a-cedric-herrou_68958/

Pour une fois que nous sommes d'accord avec Julien DRAY ! Faire un audit dès lors que la somme des dépenses présidentielles paraît excessive, c'est être de son époque : çà ne mange pas de pain, çà coûte un peu d'argent et cela permet de lever des suspicions, d'avoir un avis extérieur sur des montants de dépenses et de lever des lièvres ! Nous sommes au XXIe siècle, les fausses pudeurs quant à l'argent sont réservées aux vieilles dames et aux escrocs (qui peuvent être des vieilles dames ) ! La société française gagnerait à ce que l'argent, les rémunérations et les dépenses puissent être débattus par tous et avec tous par les chacuns et les chacunes à ciel ouvert, sinon nous restons toujours dans les faux semblants, les pantalonnades et les mascarades ! Si Benoît HAMON n'a rien à se reprocher, alors il n'a rien à craindre d'un audit ! Nous ne voyons pas comment le parti socialiste envisagerait de se refonder sans parler d'argent !




  • les écolos y sont peut-être allés un peu fort dans leurs remboursements de frais !
  • Voilà, HAMON aurait peut-être pu conditionner ce remboursement à un résultat de votes, parce que bon, si les voix des écolos sont allés pour HAMON alors ...
  • ben, c'est cela, ce sont les écolos qui ont voté pour HAMON, les autres ont voté pour MELENCHON.
  • C'est un peu ce que disait MONTEBOURG en parlant d'un bon score pour les écologistes !
  • Je crois que c'est un mixte de tout cela, les électeurs ne sont pas un corps pur, c'est-à-dire ne sont pas composés de groupes de personnes totalement homogènes aux comportements prévisibles et déterminés.
  • Enfin, heureusement pour les mecs et les meufs du ps, que le HAMON a fait plus de 5% !
  • ben, non, je ne suis pas d'accord, nous aurions pu bien nous marrer de voir tous ces imbéciles qui nous ont fait la leçon pendant des années être confrontés au réel ! Déjà leurs gueules pathétiques affichées rien que parce qu'ils avaient perdu les élections ! imagine si ils avaient du en plus payer de leurs poches !
  • Ils n'auraient pas payé de leurs poches, ils auraient trouvé une combine.
  • Quant à moi, je trouve qu'ils et elles n'ont toujours pas l'air d'avoir compris qu'ils et elles ne représentent plus rien et que c'est difficile voire risible de les voir continuer à nous parler comme s'ils et elles représentaient plus de la moitié de la population française !
  • C'est un gros travail psychologique de se rendre compte qu'on est devenu un has been ;
  • un quoi ? c'est quoi ce mot ? çà date de quel siècle ?
  • Tu vois …
  • Je sais bien que les politiques ont commencé à se prendre pour des pop stars à partir des années 2000, mais pour moi, ce n'est pas cela, un homme ou une femme politique doivent porter, tenter d'incarner et de mettre en œuvre des idées au sein de la Cité. Et parfois, ainsi, de se retrouver dans le désert...
  • Quelle citée ? Aux seins de quelle citée ?
  • La télé a tout modifié, faire de la politique est devenu un moyen de passer à la télé et de devenir un people qui pourra ensuite monnayer sa réputation.
  • T'exagères !
  • Oh, ce sont les vacances ! L'auriez-vous déjà oublié ?
  • Euh, non.
  • Bref, on s'en fout du PS !
  • Oui, bien sûr, mais ce qui me tient à cœur dans cette histoire d'audit, est que les personnes qui utilisent et dépensent de l'argent public doivent prendre le bon pli : il est normal de rendre des comptes.

vendredi 11 août 2017

Anamorphoses, un ready-hommage à DUBUFFET et THéVOz

Note technique à DAMORE, ASSANGE, PICHAI et BROWN  : La diversité existe même chez les hommes et chez les femmes : il y a autant de femmes différentes que d'hommes différents et il y autant d'imbéciles chez les femmes que chez les hommes même si les statistiques manquent sur ce dernier point car nous sommes toujours l'imbécile de quelqu'un d'autre. Parce que les humains sont égaux, ils sont différents et divers. Par ailleurs, il ne peut pas y avoir de tension raciale entre des êtres humains puisqu'il n'existe plus qu'une seule race humaine depuis plusieurs milliers d'années sur la Terre, par contre, il peut y avoir des tensions entre des êtres humains en raison de conneries différentes qu'ils ont dans la tête. Et cela n'a rien à voir avec la testotérone ou la progestérone, c'est un problème culturel, La « crise de la culture » n'est pas un sujet neuf : il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark.

http://www.liberation.fr/futurs/2017/08/10/memo-antidiversite-chez-google-un-manifeste-pas-si-innocent_1589117
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/11/le-licenciement-de-l-auteur-d-un-texte-sexiste-provoque-des-remous-chez-google_5171498_4408996.html
http://www.lopinion.fr/edition/international/google-reunion-memo-anti-parite-annule-apres-menaces-132234

CAHIER de VACANCES, Arithmétique par une réunion de professeurs, classe de sixième, éditions LIGEL, 1958. Deuxième leçon : mesure des longueurs.



Mesure de l'unité de longueur : Le principe qui a guidé les savants chargés de la création du système métrique a été de rattacher toutes les unités à une unité fondamentale : l'unité de longueur, rattachée elle-même aux dimensions de la Terre. Un tel principe assurait la fixité du système et son universalité.
Deux de ces savants, DELAMBRE et MéCHAIN, mesurèrent, en toises, l'arc du méridien compris entre Dunkerque et Barcelone ; on put en déduire la longueur, en toises, du méridien tout entier. On décida de prendre pour unité de longueur la dix-millionième partie du quart du méridien. Cette unité est le mètre.

Définition : Le mètre est la longueur, à la température O°C, du prototype international, en platine irridié, qui est déposé au pavillon de Breteuil, à Sèvres. La longueur du mètre est, très approximativement, la 1/10 000 000 partie du ¼ du méridien terrestre, qui a été prise comme point de départ pour l'établir. On désigne, en abrégé, le mètre par la lettre m. [NDLR : pour connaître la définition du mètre en 2017 se reporter à l'Encyclopédie Universalis ou wikipédia]

Exercices et problèmes :

  1. Dans un terrain rectangulaire à l'intérieur et à 4,25m des bords on plante des arbres distants les uns des autres de 4,25 m. Sachant que la longueur est de 136m et la largeur 89,25 m, trouver le nombre d'arbres.
  2. Dites en combien de secondes nous parvient la lumière du soleil, sachant que cet astre est distant de la terre en moyenne de 150 millions de km et que la Lumière parcourt par seconde un trajet de 300 000 km.
  3. Un horticulteur garnit de sauges le pourtour d'une pelouse circulaire longue de 9,6M. Combien pourra t'il placer de pieds s'il les espace de 15cm.
  4. Une échelle mesure 3,98 m. Combien a t'elle d'échelons sachant que l'espace terminal à chaque extrémité mesure 30cm et que l'écartement entre chaque échelon est de 26cm.

mercredi 9 août 2017

CAHIER de VACANCES, Arithmétique par une réunion de professeurs, classe de sixième, éditions LIGEL, 1958. première leçon : le système métrique.



Les mesures sont des outils servant à exprimer des longueurs, des surfaces et des volumes.
Le premier outil de l'homme fut son corps, aussi les mesures en usage jusqu'à la Révolution française, et même encore employées çà et là et dans les pays anglo-saxons sont des mesures tirées de la longueur d'un membre du corps ou du travail humain. Leur nom même indique assez leur origine.
Ainsi, on trouve au nombre des mesures de longueur la brasse, divisée en coudées et celles-ci en cannes et en doigts. De même on utilisait communément la toise, divisée en six pieds, le pied en douze pouces, et le pouce en douze lignes.
De ces dernières mesures dérivaient d'autres unités. Pour les surfaces, on nommait « verger » un carré de douze coudées de côté. Le cultivateur, autrefois, se servait du « journal » pour évaluer l'étendue de son champ. Le journal était la surface qu'une paire de bœufs pouvait labourer en un jour, l'équivalent actuel d'un tiers d'hectare. Le vigneron utilisait comme mesure l'OEUVRéE, ou OUVRéE, surface qu'il pouvait travailler en un jour.
Au nombre des mesures de volumes et de capacités, on trouvait le pied-cube, vingt septième partie de notre mètre cube, communément employé par les bûcherons ; ces derniers utilisent aujourd'hui encore des mesures anciennes, comme le moule, cube de quatre pieds de côté.
Ce rapide aperçu de quelques mesures parmi les nombreux systèmes d'anciennes unités, permet d'en imaginer la complexité. Toutes ces mesures, suivant les numérotations sexagésimale ou duodécimale, générales alors, ont pu changer de nom pendant les quelques milliers d'années dans l'histoire, mais presque toujours on retrouve leur relation fidèle avec le corps humain ou le travail humain. Variables selon les pays, et les régions d'un même pays, elles rendaient difficiles les transactions à longue distance, mais elles restaient adaptés à travail de l'homme, du cultivateur surtout .
L'adoption du machinisme en agriculture et les nécessités du grand commerce, ont rendu caduques ces mesures « humaines ». Le tracteur , la faucheuse, la moissonneuse-lieuse font plus de travail en une journée que la paire de boeufs, et le « journal » n'est plus la surface cultivée en un jour... Le système métrique, à peu près universel, n'est pas basé sur le travail humain, mais sur le sol lui-même, il s'adapte à tout, à mesure que la machine supplée l'homme.

Exercices et problèmes :
  1. Exprimer en centimètre la longueur représentée par 1 000 globules de sang de 6μ de diamètre, placés les uns à la suite des autres.
  2. Donner le total suivant en kilomètres : 225 dam +197 hm + 18 9595 dm.
  3. Un fil de cuivre s'allonge de 0,018mm quand il s'échauffe de un degré. Exprimer en centimètres puis en microns l'allongement du fil téléphonique qui relie deux localités distinctes distantes de 5 km si la température et montée de 22 à 31 degrés.
  4. Un père et un fils se promènent ensemble. Le père fait des pas de 0,75 m et le fils, des pas de 0,55m. Quelle distance auront-ils parcourue lorsque le fils aura fait 800 pas de plus que son père ?
un peu de musique pour la route : https://soundcloud.com/dbfc/autonomic

Les questions qui se posent : pour ce que nous en savons de Marseille, POURQUOI Georges CLOONEY ne critique t'il jamais les industries agroalimentaires et leurs pratiques ? Il pourrait au moins se montrer avec Jean ZIEGLER, l'ennemi historique de NESTLé, producteur des nespressos ou comment augmenter le prix du café de 200% !

http://www.liberation.fr/france/2017/08/10/l-agrobusiness-pond-encore-un-scandale_1589324

Forum « La République en vacances : la question de la forme en est le sujet. »



  • J'ai lu l'interview de Eric WOERTH dans le JDD de dimanche dernier. Quel comédien ! Quel escroc ! Quel talent ! On croirait presqu'à ce qu'il dit !
  • Ouais, enfin, WOERTH dans cette interview ne fait pas d'analyse politique mais de la communication politique : il trouvé deux chevaux « antiparlementarisme » et « majorité caporalisée » et il essaye de lancer les galops avant que quiconque ne retrouve un cerveau et ne se rende compte que le terrain est marécageux et les chevaux des canassons !
  • J'avais entendu une fois quelqu'un dire à la télé ou à la radio que Eric WOERTH avait une tête de comptable et que, par conséquent, il jouait à fond la carte du mec sérieux qui maîtrise les dossiers, blabla, c'est une forme de séduction, mais bon, avec l'affaire de l'hippodrome de peut-être Chantilly, le mec WOERTH s'était révélé être quand même un flambeur branleur hâbleur. Un gros malin, quoi !
  • De toutes les façons depuis l'affaire ERRON, chacun et chacune sait que comptable est un métier hautement créatif qui peut s'avérer très dangereux …
  • C'est un peu comme l'informatique. Dans les années 80, dans les écoles d'ingénieur, en « if » t'avais les mordus d'informatique que les non-mordus avaient tendance à caractériser d'autistes ou de gamins en raison de leur forte tendance à jouer aux jeux de rôles même dans la vie courante, bon maintenant on parle de geek et c'est chic, mais bref à l'époque, dans les sections « if » ou « info », pour ce que j'en sais, t'avais les autistes-gamins-geeks soit les mecs et quelques meufs qui habitaient déjà le XXI e siècle et t'avais les nuls qui se retrouvaient là bien qu'ils auraient préféré une autre filière dite plus « noble » , il y avait beaucoup de places en informatique puisque beaucoup de jobs à la sortie puisqu'un secteur en croissance exponentielle. Bon, les mecs et les meufs avaient des boulots en général en fond de cale dans le boîtes et ressentaient un peu le même genre de mépris dont disent souffrir les équipes techniques dans les théâtres, bref, c'est un peu long cette digression mais dès les années 90, les mecs et les meufs qui bossent dans l'informatique commencent à devenir centraux dans les boîtes et là, en 2017, au Kenya, t'as carrément un responsable du vote électronique qui a été retrouvé assassiné dans un bois à la veille d’élections présidentielles !
  • Se faire assassiner serait le summum de la reconnaissance sociale selon toi ?
  • De toutes les façons, mieux vaut être ébéniste de nos jours ! Bon, t'as pas de boulot, mais bon, t'as moins de risque de te faire assassiner !
  • Tu peux très bien être ébéniste et te retrouver malgré toi dans un trafic de bois exotique... La vie est périlleuse pour tous de nos jours parce que la religion officielle est l'argent et le dogme appliqué est que la fin, soit le profit, justifie tous les moyens jusqu'au meurtre (assassinat ou conditionnement vers le suicide ou meurtre lent),
  • Heureusement que je suis en vacances parce que vous dîtes des choses qui me semblent de gros camions véhiculant des gros clichés sur des autoroutes de communication. Et en ce qui me concerne, je préfère la marche sur des sentiers et des chemins avec des horizons qui se dessinent peu à peu.
  • Bref, Eric WOERTH dit que tous les députés à leur premier mandat sont issus de la société civile. Il ment !
  • Ben, faudrait s'entendre sur ce que l'on appelle la société civile ! En principe c'est celle qui s'oppose aux militaires ou aux religieux, n'est-ce pas ?
  • Voilà, c'est un jeu habile, mais bon, l'usage est aussi d’appeler société civile ceux et celles qui n'appartenaient pas à la politique et/ou aux mandats d'élus. Or, t'as pleins de primo députés, qui ont derrière eux un grand passé d'élus de collectivités locales ou de responsables dans des partis. Donc, il n'est pas vrai, que tous les primo députés viennent de la société civile, c'est-à-dire exerçait avant ce mandat un job sans rapport avec les partis politiques ou la vie politique.
  • Je te l'ai dit, WOERTH fait de la comm ! De l'intox, si tu préfères.
  • Bah, c'est de bonne guerre !
  • Non, c'est de la guéguérre ! Cela n'a aucun intérêt, si ce n'est faire perdre du temps à tout le monde ! C'est cela que les personnes d'en marche voire de la (France Insoumise moins MELENCHON) nomme « la vieille politique ». Un mec comme SOLERE l'a très bien compris !
  • Dans tous les cas, WOERTH ne semble pas encore avoir compris que si les députés d'en marche se sont fait élire, ils le doivent surtout aux anciens députés et personnages de la vie politique française qui squattaient les écrans et les radios depuis plus de dix années qu'à MACRON ! C'est d'abord parce que les français voulaient autre chose qu'ils ont élus d'autres gens !
  • Moi, ce qui m'épate, c'est que nous nous étions tapés des discours sans fin et des blablas et éléments de langage sur la diversité, la parité, blabla et que, abracadabra, sloum ! voilà une assemblée avec pleins de meufs, et des personnes à la peau non blanche, et des jeunes, et que celles-là et ceux-ci ne tiennent aucun discours lénifiant sur cela et ceci ou sur la couleur de leur slip et chaussettes mais se préoccupent de leur boulot de député. C'est génial ! C'est la vraie république où les individus sont libres, égaux, et fraternels. La société française aurait évité l'écueil des pièges communautaristes et des chausses-trappes de la division sexuelle dans lesquels s'englue régulièrement la société américaine ! Tout simplement, génial !
  • Mais comme tout arrive en même temps, faut un peu de temps encore aux uns et aux autres pour tout digérer et se rendre compte du saut de bottes de sept lieues que cette nouvelle assemblée nous a fait réaliser ...
  • Pour moi, c'est la confirmation que les situations sur les dites diversité et/ou parité n'avançaient pas dans les milieux politiques parce qu'il n'y avait aucune volonté que cela change et que tout se noyait dans un blabla bien mortifère pour la société. Heureusement nous en sommes sortis, définitivement je l'espère!
  • En d'autres termes, ce ne sont pas les français qui étaient racistes ou sexistes, MACRON et le parti LREM ont clairement démontré que c'étaient les autoproclamées et cooptées « élites » qui l'étaient.
  • Je croise les doigts, j'aimerais tant que vous ayez raison !
  • Et toi, tu dis quoi ?
  • Vivent les vacances !


lundi 7 août 2017

Forum « LREM, c'est le bordel ! À l'image du monde entier qui n'est pas mon dentier. »




  • J'ai lu un article dans libé où un député de LREM, soit la république en marche qui toutefois s'assied en séance parlementaire, j'ai lu un article dans libé où un député LREM disait à un journaliste que contrairement à ce qui était écrit dans la presse, soit les députés de LREM sont caporalisés, LREM c'était le bordel !
  • Ouais, je l'ai lu cet article. Les mecs et les meufs journalistes politiques ont de la peine, d'une part à n'être plus les caisses d'écho de ce que disent et pensent les anciens députés et surtout les battus et par ailleurs à comprendre que le parlement n'est pas un théâtre mais un parlement représentant les citoyens.
  • Je ne comprends pas.
  • Ce n'est pas un spectacle l'assemblée nationale ! On s'en fout que certains députés peinent à lire leurs notes ou ne connaissent pas encore les phrases protocolaires des déroulements de séance, ou ne maîtrisent pas encore tout le règlement intérieur de l'assemblée ou ... les députés LREM et aussi peut-être certains et certaines de la france insoumise, sont là parce qu'ils représentent quelque chose. Tout le monde, en France, n'a pas fait sciences po à sans cesse faire des exposés et des présentations de lecture et des tentatives de répondre à toutes les questions par un plan en deux parties et deux sous parties …
  • Quel rapport avec le spectacle ?
  • Les députés LREM ne sont pas censés faire le show et être de bons orateurs ou comédiens mettant de l'ambiance dans l'assemblée ou permettant aux télés d'avoir une bonne séquence pour le vingt heures. Les députés LREM sont là parce qu'ils représentent quelque chose et d'abord les français qui voulaient être représentés par d'autres que ceux et celles que les partis à l'ancienne leur donnaient à voir et à choisir et dans lesquels ils ne se reconnaissaient pas.
  • Je crois que je comprends ce qu'elle dit. Regarde en Italie, ils ont eu presque trente ans de politique spectacle, et va'zy quoi : scandales à répétition, procès, une ancienne star du porno à l'assemblée, etc.. du grand show ! mais bon, pendant ce temps-là, zéro investissement à long terme, zéro politique du territoire, etc.. et maintenant ils ont la mafia qui gèrent les déchets voire les centres de migrants voire les BTPs, des infrastructures à moderniser en toute urgence, etc... et tous ces problèmes, pendant des années, personne n'en a parlé parce que ce ne devait pas être soit assez trash soit assez intellectuellement intéressant !
  • Les mecs et les meufs sont nuls ! ils n'avaient qu'à parler des problèmes avec des filles à poil à côté d'eux !
  • Ben, à Marseille, le scandale GUERINI était lié aussi à un problème de traitement des déchets, non ?
  • Ouais, faudrait vérifier, mais cela est bien ce que je te dis : les français en avaient marre qu'on ne leur parle pas de leurs problèmes ou de leurs pays mais des problèmes de truc much face à machin et est-ce-que JR s'est curé le nez devant Pamela, etc... même le FN faisait semblant de leur parler de leurs problèmes !
  • Moi, ceux et celles qui se moquent des députés LREM me font penser à mes premières copines d'internat qui m'avaient fait la gueule parce que j'avais eu vingt en dictée. C'est du même ordre, c'est juste une stratégie, mais une stratégie débile et mortifère. C'est juste médiocre. Nous sommes au XXI e siècle, merdre ! Nous sommes censés être beaucoup plus évolués et conscients que nos ancêtres du début du vingtième siècle. Nous vivons dans un monde supersophistiqué d'un point de vue technique et l'éloquence n'a plus du tout le même statut. Les éloquents et les bien parlants, ils se sont tous vendus ! Ils bossent pour MONSANTO, APPLE, UNILEVER, l'OREAL, blabla et contribuent à forger des conditionnements mentaux par la confection de fortes propagandes publicitaires !
  • C'est pour cela que tu penses que les députés LREM représentent quelque chose d'important ?
  • La plupart d'entre eux n'imaginaient pas devenir député au début de l'année ! C'est un phénomène important et il ne faut pas le gâcher. Quelque chose d'intéressant peut naître de ce qui se joue à l'assemblée. Soit on arrive à passer une transition démocratique, soit on continue à faire semblant formellement.
  • C'est aussi ce que défendent ceux qui critiquent les statuts proposés pour le parti LREM, non ?
  • Peut-être, il faudrait regarder dans le détail, mais pour ce que j'en sais, oui, ils défendent un fonctionnement de parti qui ne serait pas une organisation à la soviétique selon le fameux « centralisme démocratique »...
  • C'est un peu comme dans le web et internet : t'as ceux et celles qui défendent un milieu ouvert et libre et ceux et celles qui veulent faire du fric.
  • Et il y a aussi les gogos …
  • Les gogos dancers ?
  • Il me semble bien que dans les années 80, les députés de gauche, socialo ou coco, se faisaient moquer d'eux par ceux de droite. Résultat, ils ont fait du média training et sont devenus des mecs et des meufs de droite !
  • Je suis épuisée, je voudrais me reposer.
  • Ok, pas de problème.