lundi 7 août 2017

Saluons ce cri du cœur d'un père, monsieur Michel MERCIER qui, interrogé par Le CANARD ENCHAÎNé, au sujet de l'emploi quasi fictif ou, disons, de l'emploi à la Xavière TIBERI d'une de ses filles s'est exclamé : « Elle était bien contente d'avoir de quoi vivre ! », soit 2000 euros par mois de septembre 2012 à avril 2014. Eh, oui ! à notre époque, de très nombreux parents continuent d'aider leurs enfants jusqu'à des âges dit avancés, mais généralement ils le font avec leur propre argent, rares sont ceux qui, pour aider leurs enfants à avoir de quoi vivre tout en faisant des études passionnantes qui leur assureront un statut social de personnes riches quoi qu’éduquées (le must à la loterie sociale), rares sont ceux qui, pour ce faire, vont utiliser de l'argent public destiné à promouvoir et servir le bien commun. N'est-ce pas se faire une idée un peu trop haute (ou trop basse) de sa fille que de l'ériger en un Bien commun ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire